I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\MV15ANS.gif

L'œuvre de Maria Valtorta
© Fondazione héritière de Maria Valtorta.

Se repérer

Consulter la Bible en ligne

Aller sur le forum

Qui sommes-nous ?

 I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroAccueil.gif I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroOeuvre.gif I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroValtorta.gif I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroThemes.gif I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroBoutique.gif

Accueil >> Plan du Site >> Index des thématiques.

Traduction automatique de cette fiche :
 -  -  -

L’Antéchrist.

 Qu’est-ce que l’Antéchrist ?

 

L’Antéchrist est d’abord un personnage qui apparaîtra à la fin des temps pour mener contre l’Église une lutte suprême. Il substituera son propre culte à celui de Dieu en égarant les foules par ses prodiges trompeurs, car il détiendra pour cela le pouvoir même de Satan.      

Mais antéchrists est aussi le nom donné par saint Jean aux adversaires résolus du Christ (1 Jean 2, 18), c’est-à-dire ceux qui affirment détenir "un messianisme sécularisé" comme ce fut le cas pour le marxisme.          

Cette dualité entre l’Antéchrist final et les antéchrists déjà à l’œuvre dans l’Histoire, est expliquée ci-dessous dans le Catéchisme de l’Église catholique. Il emploie le mot Anti-Christ qui marque l’opposition frontale entre cette personne et le Christ alors que le mot usuel (Anté) rappelle que ce personnage viendra avant le retour ultime du Christ qui le vaincra.

 Ce qu’en dit l’Église.          
Haut de page.

Le texte du Catéchisme insiste fortement sur l’imposture. L’imposteur est celui (ou ceux) qui trompe par de fausses apparences, qui se fait passer pour quelqu'un d'autre. Il évoque aussi "la mort et la Résurrection" de l’Église comprise comme l’assemblée des croyants. Suivies du triomphe du Christ et du jugement dernier.

§ 675.

Avant l’avènement du Christ, l’Église doit passer par une épreuve finale qui ébranlera la foi de nombreux croyants (cf.
Luc 18, 8 ; Matthieu 24, 12). La persécution qui accompagne son pèlerinage sur la terre (cf. Luc 21, 12 ; Jean 15, 19-20) dévoilera le "mystère d’iniquité" sous la forme d’une imposture religieuse apportant aux hommes une solution apparente à leurs problèmes au prix de l’apostasie de la vérité. L’imposture religieuse suprême est celle de l’Anti-Christ, c’est-à-dire celle d’un pseudo-messianisme où l’homme se glorifie lui-même à la place de Dieu et de son Messie venu dans la chair (cf. 2 Thessaloniciens 2, 4-12 ; 1 Thessaloniciens 5, 2-3 ; 2 Jean 7 ; 1 Jean 2, 18. 22).    

§ 676.

Cette imposture antichristique se dessine déjà dans le monde chaque fois que l’on prétend accomplir dans l’histoire l’espérance messianique qui ne peut s’achever qu’au-delà d’elle à travers le jugement eschatologique : même sous sa forme mitigée, l’Église a rejeté cette falsification du Royaume à venir sous le nom de millénarisme (cf.
Denzinger-Schönmetzer § 3839), surtout sous la forme politique d’un messianisme sécularisé, "intrinsèquement perverse" (cf. Pie XI, encyclique "Divini Redemptoris" condamnant le "faux mysticisme" de cette "contrefaçon de la rédemption des humbles" (Gaudium et Spes § 20-21).           

§ 677.

L’Église n’entrera dans la gloire du Royaume qu’à travers cette ultime Pâque où elle suivra son Seigneur dans sa mort et sa Résurrection (cf.
Apocalypse 19, 1-9). Le Royaume ne s’accomplira donc pas par un triomphe historique de l’Église (cf. Apocalypse 13, 8) selon un progrès ascendant mais par une victoire de Dieu sur le déchaînement ultime du mal (cf. Apocalypse 20, 7-10) qui fera descendre du Ciel son Épouse (cf. Apocalypse 21, 2-4). Le triomphe de Dieu sur la révolte du mal prendra la forme du Jugement dernier (cf. Apocalypse 20, 12) après l’ultime ébranlement cosmique de ce monde qui passe (cf. 2 Pierre 3, 12-13).

 

 Ce qu’en dit Maria Valtorta.      
Haut de page.

 Quand ?          

Avant cette venue de l’Antéchrist, Maria Valtorta parle clairement de l’avènement du Christ dans les esprits. C’est la nouvelle Pentecôte prédite par presque tous les Papes depuis Pie XI. Celle de son successeur Pie XII évoque une effusion prochaine de l’Esprit débouchant sur le règne universel de Jésus :

Nous avons la ferme confiance que, dans un délai peut-être moindre qu’il ne serait humainement prévisible, le mal pourra être arrêté dans sa marche. […] Nous voulons que Jésus règne dans le monde. […] Nous prions que Jésus hâte le jour qui doit venir où une nouvelle effusion mystérieuse du Saint-Esprit enveloppera tous les soldats du Christ et les enverra porter le salut parmi les misères de la terre. Et ce seront des jours meilleurs pour l’Église et, à travers l’Église, pour le monde entier [1].

Maria Valtorta ne parle pas d’un règne de mille ans du Christ dans les esprits avant l’avènement de l’Antéchrist. Ce qu’évoque l’Écriture : Apocalypse 20, 1-7. Cet règne semble même bref dans le temps. On peut donc postuler que le règne de mille ans s’entend comme une période de très grande intensité où « un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour [2]».           

 Qui ?     

Après le dernier avènement du Christ dans les esprits, surgira l’Antéchrist à qui Satan livrera tous ses pouvoirs. Son temps est clairement annoncé par Paul parlant des Derniers temps :

Que personne ne vous séduise d’aucune manière. Il faut que vienne d’abord l’apostasie et que se révèle l’Homme de l’impiété, le Fils de la perdition, celui qui se dresse et s’élève contre tout ce qu’on appelle dieu ou qu’on adore, au point de s’asseoir en personne dans le temple de Dieu et de proclamer qu’il est Dieu. Ne vous rappelez-vous pas que je vous parlais de cela quand j’étais encore près de vous ? Et maintenant, vous savez ce qui le retient, pour qu’il ne soit révélé qu’en son temps. Car le mystère de l’impiété est déjà à l’œuvre; il suffit que soit écarté celui qui le retient à présent. Alors se révélera l’Impie, que le Seigneur Jésus détruira du souffle de sa bouche et anéantira par l’éclat de sa venue. Quant à la venue de l’Impie, marquée par l’activité de Satan, elle se manifestera par toutes sortes d’œuvres puissantes, de miracles, de prodiges trompeurs et par toutes les séductions de l’injustice pour ceux qui se perdent, faute d’avoir accueilli l’amour de la vérité qui les aurait sauvés. C’est pourquoi Dieu leur envoie une puissance d’égarement qui les fait croire au mensonge, afin que soient jugés tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité mais ont pris plaisir à l’injustice [3].

Pour Joachim de Flore (1130-1202), l’Antéchrist sera un « grand prélat » disposant d’une renommée équivalente à celle du Pape :

De même que la bête qui s’élève du bord de la mer annonce un roi puissant et impie, qui sera semblable à Néron, et pour ainsi dire empereur de toute la terre ; de même celle qui montera de la terre figurera quelque grand prélat, semblable à Simon le magicien ; il sera comme un pontife sur la terre, il sera l’Antéchrist [4].

Ce théologien prédisait aussi que les derniers temps seraient ceux de l’Esprit. Ils verraient l’apparition d’un nouvel « ordre monastique » dédié à la charité, le retour à l’unité des orientaux et des juifs, et enfin la révélation de l’Évangile éternel qui « enivrera les cœurs d’amour ». Les lecteurs de L’Évangile tel qu’il m’a été révélé ne peuvent pas s’empêcher de reconnaître là le don de dieu pour notre époque, mais ce n’est qu’une supposition.           

Selon ce que dit Jésus à Maria Valtorta, l’Antéchrist sera une figure spirituelle de premier plan :

Une personne très haut placée, comme un astre. Non un astre humain qui brille dans un ciel humain, mais un astre d’une sphère surnaturelle, lequel, cédant à la flatterie de l’Ennemi, connaîtra l’orgueil après l’humilité, l’athéisme après la foi, la luxure après la chasteté, la faim de l’or après la pauvreté évangélique, la soif d’honneurs après une vie cachée. Il est moins effrayant de voir tomber une étoile du firmament que de voir tomber dans les anneaux de Satan cette créature déjà élue [5].

 Comment ?    

En écho à l’avertissement de l’Évangile sur les prodiges trompeurs, les faux christs et les faux prophètes qui surgiront dans les derniers temps [6], Jésus avertit par Maria Valtorta :

Les sages comprendront le piège de Satan, - ou plutôt les innombrables pièges de Satan -, car ceux qui possèdent la vraie Sagesse sont éclairés. Par leur fidélité à la grâce, ils deviendront purs et éprouvés comme le feu, dignes d’êtres élus au ciel. Les impies, eux, suivront le Mal et feront le mal: ils ne pourront en effet comprendre le Bien car, par leur volonté spontanée, ils se seront rempli le cœur de mal.          
Alors viendra le temps où l’Église, outragée à un point jamais égalé, ne sera plus libre de célébrer le sacrifice perpétuel, et l’abomination de la désolation sera élevée sur le Lieu Saint et sur les lieux saints, comme cela a été annoncé par les prophètes et répété par moi, qui ne me trompe pas.

On comprend qu’à la place de l’Eucharistie [la messe] qui sera interdite et combattue, il y aura un nouveau culte d’imposé : lequel ? On ne sait, mais il sera « abominable ». Jésus poursuit :

Daniel dit : « Il y aura mille deux cent quatre-vingt-dix jours [d’un tel outrage]. Heureux celui qui tiendra et qui atteindra mille trois cent trente-cinq jours [7].  
Terrifiant comme jamais l’homme n’en a connu, le dernier temps, de trois ans et six mois, sera celui pendant lequel Satan, par l’intermédiaire de son fils, brûlera d’une rage suprême, car la scission entre les deux rameaux du peuple de Dieu
[8] sera terminée, et avec elle la cause de tant de maux matériels, moraux et spirituels; il utilisera alors ses ultimes et parfaites astuces pour nuire, ruiner, tuer le Christ dans les cœurs ainsi que les cœurs acquis au Christ [9].

L’Antéchrist viendra donc seulement après la réunification des chrétiens et des juifs en un seul troupeau et, plus largement, des croyants sincères comme annoncé dans l’Évangile.       

 Que faire ?     

Ces événements apocalyptiques sont ignorés de beaucoup et effrayent le reste. Pourtant le Christ, qui les prophétisent dans l’Évangile, nous appelle à nous redresser et à relever la tête « quand ces choses commenceront à arriver
[10] » parce que notre délivrance approche.  

Et Paul nous conseille, de ne pas nous laisser ébranler ni alarmer par des annonces présentant le Jour du Seigneur « grand et terrible » comme imminent tant que le signe annonciateur, la « grande apostasie » de l’Antéchrist ne sera pas manifestée
[11]. Une des caractéristiques de ce temps sera l’interdiction de l’Eucharistie. Nous le constatons : elle est plus ignorée par beaucoup que combattue. Préalablement aussi aura lieu la réunification préalable des croyants en un seul troupeau. Un autre signe enfin est l’avènement de la Vierge des Derniers temps comme prophétisé par Grignion de Montfort et actualisé par Maria Valtorta. Un temps de grande jubilation [12].       

En attendant ce temps, Azarias, l’ange gardien de Maria Valtorta, nous exhorte à ne pas rester inactif :

Élevez autour de l’Église la barrière de votre prière [pour cette heure-là].     
Priez donc, vous qui êtes bons, pour que le monde ne meure qu’à l’heure fixée. Priez pour que Dieu n’envoie pas ses justiciers pour le frapper, comme il fit avec Lucifer et Adam. Car, certes, les décrets de Dieu sont éternels. Mais ils peuvent être modifiés quand sa justice et son honneur imposent à l’Amour de rappeler aux créatures qu’il n’y a qu’un seul Dieu et que personne n’est plus grand que Lui. Ceci pour le monde
[13].

 

 Dans "l'Évangile tel qu'il m'a été révélé".    
Haut de page.           

 

Dans "l'Évangile tel qu'il m'a été révélé".       
Haut de page.

 Et n'était-il pas tellement sacré au Seigneur le lieu corrompu où vivait esclave le prophète Daniel, sacré par la sainteté de son serviteur qui sanctifiait le lieu au point de mériter les prophéties élevées du Christ et de l'Antéchrist, clefs des temps actuels et des temps derniers ? (Daniel 12,1-13) 3.36.

 Ne soyez pas comme les anciens rabbins qui enseignaient la Révélation et puis n'y croyaient pas, au point de ne pas reconnaître les signes des temps et les envoyés de Dieu. Reconnaissez les précurseurs du Christ dans son second avènement puisque les forces de l'Antéchrist sont en marche. 5.37

 Dans les autres ouvrages de Maria Valtorta.            
Haut de page..         

Autobiographie.
Voir le sommaire.

L’Autobiographie n’en parle pas.

Cahiers de 1943
Voir le sommaire.

 Catéchèse du 23 avril : Mes anges n’auront pas besoin de porter des armes pour gagner le combat contre les antéchrists. Mon regard suffira. (p. 11).  

 Catéchèse du 23 juillet : Il est logique que, dans un monde où tant de lumières ‘spirituelles seront mortes, s’instaure manifestement le règne, bref mais terrible, de l’Antéchrist, engendré par Satan comme le Christ fut engendré par le Père (p.180)    

 Catéchèse du 20 août : Ce sera une personne très haut placée, comme un astre. Non un astre humain qui brille dans un ciel humain, mais un astre d’une sphère surnaturelle, lequel, cédant à la flatterie de l’Ennemi, connaîtra l’orgueil après l’humilité, l’athéisme après la foi, la luxure après la chasteté, la faim de l’or après la pauvreté évangélique, la soif d’honneurs après une vie cachée. ...vous n’êtes pas destinés à goûter l’horreur et par conséquent. Il ne vous reste qu’à prier pour ceux qui auront à la subir (p. 240).

Cahiers de 1944
Voir le sommaire.

 Catéchèse du 25 janvier : Cet Antéchrist, perfection de l’Horreur comme je fus la perfection de la Perfection, tourmentera au-delà de toute mesure ceux qui formeront mon petit troupeau fidèle et resteront mes disciples. Il le fera en se servant de ses armées innombrables, symbolisées par les dix cornes, de ses mâchoires aux dents de fer, de ses pieds féroces et enfin de sa petite corne, symbole de la hargne extraordinaire dont Satan dotera son fils pour corrompre l’humanité, tandis qu’il la séduira par sa bouche menteuse pour se faire adorer comme dieu. Peu à peu, la petite corne grandira pour nuire; l’intelligence satanique grandira pour faire dire à la bouche les mensonges les  plus perturbateurs, elle grandira en puissance comme, moi, j’ai grandi en sagesse et en grâce, armée d’yeux pour lire la pensée des hommes saints et les tuer par cette pensée… Après les précurseurs de l’Antéchrist viendra l’Antéchrist en personne. (p. 92).        

 Catéchèse du 9 avril : Même si tout semble perdu, aie confiance. Même si l’abîme du Mal vomit ses démons pour tourmenter la terre et la féconder pour qu’elle engendre l’Antéchrist, même si l’abîme des cieux paraît se fermer par ordre du Père de qui nous procédons, nous, le Verbe et l’Esprit, nous sommes encore à l’œuvre et vous aimons pour vous sauver et vous défendre (p. 264)

Cahiers de 1945 à 1950
Voir le sommaire.

 Catéchèse du 15 avril 1945 : Je vous l’ai dit au début de cet ouvrage et au milieu de cette guerre tragique, et je vous le répète: "Cette guerre est l’une de celles qui préparent les temps de l’Antéchrist.″ Ensuite viendra l’ère de l’esprit vivant. Bienheureux ceux qui se préparent à l’accueillir. Ne dites pas: "Nous ne serons pas là.″ Pas vous, pas chacun de vous. Mais il est stupide et contraire à la charité de ne penser qu’à soi. De pères athées naissent des fils athées. De pères sans vie naissent des fils sans vie. Or eux, vos fils et les fils de vos fils auront un tel besoin de force spirituelle pour cette heure ! (p. 54).       

 Notes de septembre à novembre 1950 : En vérité, ces nouveaux évangélisateurs existent déjà, même si le monde en partie les ignore et en partie les combat. Mais ils deviendront toujours plus nombreux et quand la terreur saisira les sots qui aujourd’hui se gaussent des nouveaux évangélisateurs, le monde, après les avoir ignorés, raillés ou combattus, se tournera vers eux pour qu’ils leur servent de force, d’espérance et de lumière dans les ténèbres, dans l’horreur, dans la tempête de la persécution des antéchrists. Car s’il est vrai que les faux prophètes au service de l’Antéchrist seront de plus en plus nombreux avant la fin des temps, il est tout aussi vrai que le Christ Seigneur leur opposera ses serviteurs en toujours plus grand nombre, en suscitant de nouveaux apôtres là où l’on croit le moins (p. 563).     

 Notes de septembre à novembre 1950 : Les temps qui viennent seront des temps de guerre, pas seulement matériellement, mais surtout entre le matérialisme et l’esprit. L’Antéchrist cherchera à attirer les êtres rationnels vers le bourbier d’une vie bestiale. Le Christ cherchera à empêcher ce reniement, non seulement de la religion mais même de la raison, en ouvrant des horizons nouveaux et des voies éclairées par des lumières spirituelles, et en suscitant, chez ceux qui ne le repoussent pas ouvertement, un puissant réveil de la vie spirituelle, avec l’aide de ces nouveaux évangélisateurs non seulement du Christ mais aussi de la Mère de Dieu. (p. 564). 

 Notes de septembre à novembre 1950 : Il (Jean dans l'Apocalypse) a tout vu à travers sa première vision. La conséquence finale est le résultat de la première conséquence. Cela se répète par cycles au cours des âges, de façon toujours plus accentuée au fur et à mesure de la croissance de l’Eglise. Il est logique, bien que douloureux, qu’il en soit ainsi. Car le Christ est d’autant plus haï et combattu par l’Antéchrist que son affirmation et son triomphe dans les saints se renforcent. Le Corps mystique remporte-t-il des victoires? L’Antéchrist augmente son pouvoir et déclenche des combats plus atroces. Effectivement, si le Christ veut triompher, comme il se doit, l’Antéchrist le veut pareillement, et sa violence augmente à mesure que le Christ triomphe davantage, pour le vaincre et l’abattre. Oh, il n’y arrivera pas! Le Christ est le Vainqueur. Mais il l’espère et il essaie. Et comme il lui est impossible de remporter une victoire collective sur le Peuple de Dieu tout entier, il cherche des victoires individuelles ou nationales, en détournant des intelligences, en possédant des âmes, en arrachant des peuples à l’Eglise. (p.575).

Livre d’Azarias
Voir le sommaire.

 

Leçons sur l’épître de saint Paul aux romains
Voir le sommaire.

 

Les Carnets.

 

 Dans les textes fondamentaux chrétiens.      
Haut de page.          

Dans la Bible
Haut de page.

 Que personne ne vous séduise d’aucune manière. Il faut que vienne d’abord l’apostasie et que se révèle l’Homme de l’impiété, le Fils de la perdition, celui qui se dresse et s’élève contre tout ce qu’on appelle dieu ou qu’on adore, au point de s’asseoir en personne dans le temple de Dieu et de proclamer qu’il est Dieu. Ne vous rappelez-vous pas que je vous parlais de cela quand j’étais encore près de vous ? Et maintenant, vous savez ce qui le retient, pour qu’il ne soit révélé qu’en son temps. Car le mystère de l’impiété est déjà à l’œuvre; il suffit que soit écarté celui qui le retient à présent. Alors se révélera l’Impie, que le Seigneur Jésus détruira du souffle de sa bouche et anéantira par l’éclat de sa venue. Quant à la venue de l’Impie, marquée par l’activité de Satan, elle se manifestera par toutes sortes d’œuvres puissantes, de miracles, de prodiges trompeurs et par toutes les séductions de l’injustice pour ceux qui se perdent, faute d’avoir accueilli l’amour de la vérité qui les aurait sauvés. C’est pourquoi Dieu leur envoie une puissance d’égarement qui les fait croire au mensonge, afin que soient jugés tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité mais ont pris plaisir à l’injustice. (2 Thessaloniciens 2, 3-12)   

 Mes petits enfants, c’est la dernière heure. Vous avez entendu annoncer qu’un antéchrist vient; or dès maintenant beaucoup d’antéchrists sont là; à quoi nous reconnaissons que c’est la dernière heure. C’est de chez nous qu’ils sont sortis, mais ils n’étaient pas des nôtres. S’ils avaient été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous. Mais il fallait que fût manifesté que tous, tant qu’ils sont, ils ne sont pas des nôtres. Quant à vous, vous possédez une onction, reçue du Saint, et tous, vous savez. Je ne vous ai pas écrit que vous ne savez pas la vérité, mais que vous la savez, et que rien de ce qui est mensonge ne provient de la vérité. Qui est le menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Voilà l’antéchrist, celui qui nie le Père et le Fils (1 Jean 2, 18-22).     

 Tout esprit qui divise Jésus (Vrai Dieu et Vrai Homme) n’est pas de Dieu; c’est l’esprit de l’antéchrist, dont vous avez entendu annoncer qu’il vient, et dès maintenant il est dans le monde (1 Jean 4,3)  

 Car de nombreux séducteurs se sont répandus dans le monde: ils ne professent pas la foi à la venue de Jésus Christ dans la chair. Le voilà, le séducteur et l’antéchrist ! (2 Jean 1,7)          

 Le livre de l'Apocalypse.        


Dans le catéchisme de l'Église catholique
Haut de page.

L'épreuve ultime de l'Église. (§ 675 à 677).

 Dans d'autres sources.         
Haut de page.          

 

Indications à venir.

 I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroductionBasT.gif

Haut de page.Nous contacter
Fiche mise à jour le 15/05/2020.

 



[1] Message du 8 décembre 1954 lors de l’inauguration à Rome de la Domus Mariae.        
Pour sa part, en 1936, Marthe Robin prophétisait :     
Nous assisterons à l’unité des chrétiens. Et après, il y aura l’unité entre chrétiens et juifs. Les erreurs diaboliques seront détruites. Cela aboutira à une résurrection, à une immense grâce : la Nouvelle Pentecôte d’Amour. Elle sera précédée d’un renouveau de l’Église. L’institution va se rajeunir par l’apostolat des laïcs. Ils vont avoir un rôle très important à jouer. (Jean-Jacques Antier, Marthe Robin : Le voyage immobile, p.116).      
Voir aussi la dictée du 28 octobre 1943 : Voilà que je deviendrai moi-même leur Pasteur…

[2] 2 Pierre 3.8.

[3] Cf. 2 Thessaloniciens 2, 3-12.

[4] J. de Flore, Expositio in Apocalypsim.

[5] Les Cahiers de 1943, 20 août.

[6] Matthieu 24, 4-31 – Matthieu 25, 31-46 - Marc 13, 5-23 - Luc 21, 8-28.

[7] Cf. Daniel 12, 11-12.

[8] Sans doute chrétiens et juifs.

[9] Les Cahiers de 1944, 23 janvier.

[10] Luc 21, 28.

[11] 2 Thessaloniciens 2, 1-3.

[12] Voir Mgr René Laurentin, François-Michel Debroise, La Vierge des Derniers temps, Salvator, 2012.

[13] Livre d’Azarias, dimanche de Pentecôte et 4ème dimanche après la Pentecôte.