I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\MV15ANS.gif

L'œuvre de Maria Valtorta
© Centro Editoriale Valtortiano

Se repérer

Consulter la Bible en ligne

Aller sur le forum

Qui sommes-nous

   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroAccueil.gif   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroOeuvre.gif   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroValtorta.gif   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroThemes.gif   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroBoutique.gif

   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\TableMatieres.gif

Message de Dieu le Père au Pape Pie XII à propos de l’œuvre de Maria Valtorta et de l’Église.

Accueil >> Plan du site >> Index des "Cahiers" >> Sommaire de décembre 1948

 

Dictée du 23 décembre 1948

Cette dictée est bouleversante à plus d’un titre : elle révèle les pressions qu’a dû subir le Souverain Pontife après son soutien à la publication de l’œuvre de Maria Valtorta (28 février 1948). Dieu le Père l’encourage à tenir bon dans des termes d’une très grande fermeté et lui révèle la dimension eschatologique de « l’Évangile tel qu’il m’a été révélé ».

 

Tiré des Quadernetti,
traduction de F.M. Debroise.

Texte original en italien (§ 48.41)

Traduction anglaise


SS. Pie XII


Le cardinal Bea

Dictée du jeudi 23 décembre 1948

Le Père Éternel à SS. (Pie XII) :      

« Invoques Mon Esprit et lis. Lis ce qui Lui, l'Esprit, peut éclairer pour toi. Lis les paroles de ceux qui ont vu un temps, un autre temps, et encore un autre temps
[1] : le temps juste après le leur. Le temps de mon Verbe parmi les hommes. Votre temps. Celui-ci. Lis et vois.   

L’Enfer avance. Dans l'Église de mon Christ
[2], il n'y a plus la sainteté qui pousserait le Dieu des Victoires à envoyer ses anges pour vaincre les démons.

L'Église de Mon Christ, interprétant mal la parole de son Divin Fondateur
[3], se croit si forte, si invulnérable qu’elle ne se soucie pas, dans la majorité de ses membres, et même dans ses élites, des actions qui la rendrait amie de Dieu. Elle se croit, elle se sent supérieure à chacun et à tous. Elle se dit : «Je suis éternelle. Rien ne peut l'emporter sur moi.».   

Non. Apprenez à comprendre les paroles de Dieu. Ne retombez pas dans les erreurs intentionnelles des anciens scribes qui voulaient interpréter les prophéties et les promesses de Dieu d'une manière qui satisfasse leur fol orgueil de peuple élu, croyant qu'ils étaient établis dans cette élection jusqu'à la fin des temps, quelle que soit leur manière de vivre.     

Leur erreur a causé leur chute, conduit à l'extermination, à la dispersion et à la persécution. Et, depuis vingt siècles, ils expient l'erreur qu'ils ont voulu choisir.    

Haut de page           

L’Enfer ne prévaudra pas contre l'Église si elle est sainte comme l’exige son Pontife éternel. Regardez à travers les siècles. Les périodes de décadence spirituelle du Corps mystique, en particulier de ses membres enseignants (docteurs), correspondent à la scission et à la mort des disciples.          

Dans l'Église, l'enfer prévaut, de manière plus ou moins grande, dans la mesure où elle se dépouille de sa sainteté, et par conséquent, de l'aide de Dieu. L’Enfer est toujours en vigueur et n’est pas détruit. Et dans sa vie dans le monde, l'Église n'a jamais connu un tel moment de léthargie – même là où il n’y a pas la corruption, la triple corruption
[4] – et un tel assaut de l’Enfer.         

Lis Jean dans son Apocalypse
[5]. Quelles sont ces étoiles dont Satan réussit à chasser le tiers de leur Ciel, du Ciel de l'Église ?           

Qui, si ce n'est ceux qui, après m’avoir fidèlement rendu témoignage, auront été tués par la Bête sortie de l'abîme ? Qui, sinon ceux qui sont choisis pour être des lumières dans l'Église, mais qui sont devenus des lampes éteintes ? Qui, sinon les bergers transformés en idoles de leur arrogance ? Qui, sinon le sel corrompu en poison pour les plus petits qui les voient, et s’en détournent avec dégoût et languissent ou périssent ?    

Trop de pasteurs sont les idoles que Baruch décrit dans son chapitre VI
[6]. Beaucoup, beaucoup trop d'étoiles de l'Église ont été renversées. Certaines, le premier groupe, par la colère des antéchrists, elles sont les meilleures étoiles, les glorieux martyrs de Mon Royaume. Mais plus encore dans le second groupe, renversées par les séductions de Satan. La nouvelle Jérusalem devient Babylone, et elle aura le sort de Babylone. Oh ! Esprit de mon Christ, Esprit parfait du plus parfait Pasteur, vraie vie de son Église, comme il a été dissipé et étouffé par la volonté des hommes dans lesquels la loi de la chair est plus forte que celle de l'esprit infusé en vain par Dieu avec la plénitude de ses dons !     

Haut de page           

Prends et lis, en invoquant Mon Esprit. Lis les prophètes. Lis Ezéchiel aux chapitres 8, 9 et 16
[7]. Lis le chapitre 19 d'Isaïe[8]. Celui qui ne sait plus comment être Jérusalem, Église, Sainteté, devient Égypte. Lis, lis, relis, médite sur le chapitre 22 d'Isaïe[9]. Trop de préfets Sebna indignes du Temple[10], sont aujourd'hui dans le Temple[11], pour que Dieu puisse y habiter avec son Esprit, créant par sa Présence un bouclier invincible, une armure immatérielle, une muraille qui ne s’écroule pas. Au contraire, Dieu permettra au Mal de progresser et de purifier de ses flèches horribles, ceux qui font des dieux d'eux-mêmes, en s’adorant dans leur pouvoir, dans leur esprit, dans leur jugement. Oh ! Malheureux !  Que sont-ils sans moi ? Comment peuvent-ils juger moi et ma Volonté parfaite, s’ils ne savent pas se juger eux-mêmes, se repentir et renaître dans l'Esprit de Dieu ?    

Lis, lis, relis, médite, tremble, pleure. Le temps de Shebna est imminent. Une grande partie de l'Église déborde déjà. Elle est lancée comme une balle au milieu de la foule déchaînée. Ce que j'ai déjà dit il y a des années à mon messager (Maria Valtorta), afin qu'il te le soit dit.     

Je le dit aujourd’hui à Toi, Vicaire de mon Christ et mon serviteur. Oui. Parce que je suis Dieu. Personne n'est plus grand que moi. Tous sont des serviteurs par rapport à moi : le Seigneur. Tous ne sont rien devant mon Tout Divin.     

Toi, toi au moins, ne sois comme les autres, trop nombreux. Sépare ta volonté de la leur, afin de ne pas te faire leur complice. Tu es mon serviteur et ils sont tes serviteurs. Tu es le Chef Suprême. Ta parole se fond et se lie, en second lieu, uniquement à la mienne qui, puisque tu me sers avec sainteté et amour,  s'unit à la tienne afin que ce soit Dieu qui parle par ta bouche de Pontife.    

Haut de page           

Tu as dans les mains les verges, et dans ton esprit, la sagesse. Je te les ai données quand tu as été élu. Utilises le pouvoir et la connaissance comme il te convient, et ne déçois pas ton Seigneur qui a voulu contresigner ton pontificat d’un don extraordinaire : La Bonne Nouvelle ré-évangélisée
[12] afin de confirmer l'Évangile qui a traversé les âges, afin de t’aider, ô Père de la Chrétienté, et d’aider la chrétienté toute entière contre laquelle s’avance le Dragon maudit.        

Ne secoues pas, toi aussi, la tête. Ne dis pas : « Il n'y a pas de proportion entre le don et le danger caché », comme certains le disent, et t’incitent à le dire. Ne m’offense pas, Moi qui ai engendré le Verbe. Moi, qui suis le Tout Puissant, et peut faire tout ce que je veux. Je suis un père, et si un fils m’obéit, je l'aide. Quel que soit la taille du danger caché qui l'assaille.        

Ne regarde pas le moyen (Maria Valtorta) par lequel te parviens le don de la Parole qui secoure ceux qui croient, ou ceux qui ont des doutes, ou même ceux qui ne croient pas
[13]. L'instrument a obéi au service de la Parole et aux ordres reçus de Dieu. Elle s'est donc adressée à toi, de sorte que tu puisses faire ce que Dieu veut. Mais si tu rejettes l'instrument, ce n’est pas tellement elle que tu frapperas et contre qui, étant sans reproche, tu pécheras mais c’est Nous qui te frapperions nous qui sommes un seul Dieu dans notre merveilleuse Trinité et tu pécherais contre l’Amour.

Parce que l'Amour, Notre Amour Trinitaire, veut donner à ton Pontificat ceci : la Parole de Dieu. Et si tu résistes à Ma Volonté d'amour, tu répètes le geste des Chefs des prêtres, des synhédristes, des pharisiens, des sadducéens et des scribes qui ne se plièrent pas à la Charité évangélisatrice. Ils l’ont persécuté et l’ont condamné avant l'heure marquée pour son martyre.       

Haut de page           

Je te dis : lis encore Jean au chapitre 11
[14]. Il y est dit que lorsque le Sanhédrin décida de la condamnation de Jésus, il se retira à Éphraïm. Dieu lui-même se retire quand l'humanité le rejette. Par conséquent, à partir de ce moment, le sort du temple et de la ville fut scellé : leur destruction et la persécution de ceux qui avaient persécuté la Parole. À un acte de justice et d'amour, répondent l'amour et la justice.        

Et moi, qui suis le Seigneur, je te le dis : Toi, comme vous tous, avez besoin de ma défense encore plus que vos prédécesseurs ou les agneaux du troupeau au cours de ces vingt siècles. Parce que les bergers seront d'abord frappés, et que le troupeau sera donc dispersé
[15].  

Apaise le Seigneur ton Dieu. Tu le peux. Sois le Pontife. Tu n’as aucune excuses de ne pas le faire.        

N'imite pas Pilate, ou tu auras le sort de Pilate qui ne fut pas justifié par le lavage symbolique de ses mains. Il a échoué dans la justice autant, et plus, que s'il avait condamné (Jésus) sans demander aux autres de le faire à sa place. Plus même, parce qu’ayant le pouvoir et l'autorité pour le faire, il aurait pu faire taire la voix des pécheurs. 

Ne (re)nies pas Celui qui parle dans l’œuvre
[16]. Ce serait un jugement pour toi. Et le reconnaissant, sers-le en le faisant connaître. Ce sera ta gloire. Ne méprise pas cet avertissement, même s’il vient à toi par l'intermédiaire d'une créature. D'autres de tes prédécesseurs ont écouté mes instruments. Et si l'Église romaine est encore là, c'est parce qu'un Souverain Pontife lui-même s’en est remis à Catherine[17].        

Sois juste, de sorte que tu puisses avoir ton Seigneur comme allié contre l'Antéchrist qui avance.        

Haut de page           

À moi (Maria Valtorta) :       

« L'Esprit parle où il doit : à l’esprit Mais l'homme n'est pas seulement esprit Il y a trop de choses qui pèsent sur son esprit. Tu pourras confier ces paroles à son conseiller
[18], et si cela ne suffisait pas, le ciel tout entier en pleurerait ».      

Je demande : « Comment les donner ? Il m’est impossible de le faire ».        

Réponse : « Quelqu'un va venir prendre ces mots et, par ma volonté, les apportera sans délai au confesseur et conseiller du pape Pie (XII) ».         

Je pense : «Je vais avoir des ennuis pour ça ! ».

   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\TableMatieres.gif

L’Éternel : « Toi, tu me sers et je t’aime en proportion des souffrances que tu rencontres dans l'accomplissement de ce service. Tu es Daniel parmi les lions[19]. Mais Dieu a tiré de là Daniel, sain et sauf, et le Seigneur fut loué même par ceux qui étaient jusque-là ses ennemis, parce qu'il fut reconnu comme le vrai Dieu. N'aies pas peur. Tout passe, mais mon amour est éternel pour celui qui m’aime et me sert ».     

Haut de page           

 



[1] Cf. Apocalypse 12, 14.

[2] Par "Église" il faut comprendre la société de tous les chrétiens catholiques, note Maria Valtorta.

[3] « Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les portes de l'enfer ne prévaudront point contre elle » (Matthieu 16, 18).

[4] 1 Jean 2,16

[5] Cf. Apocalypse 12, 4.

[6] « Ces idoles ont été achetées au plus haut prix, et il n'y a point en elle de souffle de vie... ». Baruch 6, 24 et suivants.

[7] Ézéchiel 8 : Vision des péchés d’idolâtrie de Jérusalem. Ézéchiel 9 : Préfiguration du châtiment. Ézéchiel 16 : Jérusalem, épouse infidèle.

[8] Isaïe 19 : Oracle sur l’Égypte.

[9] Isaïe 22 : Contre Jérusalem. Contre Chebna, maître du Palais.

[10] Sebna ou Sobna, préfet du palais sous le règne d’Ezéchias fut rejeté par Dieu en raison de sa fierté et remplacé par Eliakim, fils d’Helchias (cf. Isaïe 22, 15-25.)

[11] «Temple», désigne le Clergé affectés aux églises, note Maria Valtorta.

[12] L’Évangile tel qu’il m’a été révélé que le Pape avait personnellement lu et dont il avait encouragé la publication le 28 février de cette même année.

[13] L’Évangile tel qu’il m’a été révélé.

[14] Jean 11, 54.

[15] Zacharie 13, 7.

[16] L’Évangile tel qu’il m’a été révélé.

[17] Sans doute Sainte Catherine de Sienne, qui réussit à convaincre le pape Grégoire XI de ramener la papauté d'Avignon à Rome.

[18] Sans doute le Père Augustin BEA, son confesseur (et futur cardinal). Il avait lu plusieurs fascicules de l’œuvre de Maria Valtorta.

[19] Daniel 6, 16-24.