"L'Évangile tel qu'il m'a été révélé"
de Maria Valtorta

© Centro Editoriale Valtortiano





aucun accent

Se repérer

Consulter la Bible en ligne

Aller sur le forum

Qui sommes-nous

  7.500 - Riflessioni di Bartolomeo e Giovanni dopo un ritiro sul monte Nebo.

  4.498 - Descending from Mount Nebo.


Dimanche 30 septembre 29 (3 Boul)
au pied du
Mont Nébo

Le Mont Nebo dans la Blatchford Collection
Le Mont Nebo dans la Blatchford Collection


Vers l'index des thématiques

 Altercation entre Jean et Judas

 La royauté spirituelle du Messie est difficile à comprendre pour Israël

 La Rédemption agira jusqu'à la fin des siècles


- Pierre est heureux de son séjour au sommet 249

- Jean n'est pas encore prêt à pardonner 250

- Barthélemy arrache Jean à Judas 250

- Discours de Barthélemy (Faux messianisme) 251

- Une rédemption spirituelle et continuelle 252

- Le passage difficile d'israélite à chrétien 252

- On approche du village 253

- Jésus arrive avec des bergers 253

Accueil >> Plan du site >> Sommaire du Tome 7

 

7.196.
En descendant du Nébo


249> "Je regretterai toujours cette. montagne et ce repos dans le Seigneur" dit Pierre alors qu'ils s'apprêtent à descendre dans la vallée par une côte très sauvage.

Ils se trouvent dans une chaîne de montagnes très élevées. À l'est, au-delà de la vallée, d'autres monts, et des monts au sud et des monts encore plus élevés au nord. Au nord-ouest la verte vallée du Jourdain qui débouche dans la Mer Morte, à l'ouest d'abord la mer de couleur sombre et puis, au-delà, le désert aride et pierreux, interrompu seulement par la splendide oasis d'Engaddi, et puis les monts de Judée. Un panorama imposant, étendu, de quelque côté que l'œil se tourne. Et on oublie, dans une pareille vision de vie végétale, que l'on suppose ou que l'on sait habitée, la sombre vision du lac Asphaltite, sans voiles, sans vie, toujours sombre même sous le soleil, triste même dans la péninsule basse et étendue qui s'avance du côté oriental presque jusqu'au milieu du lac. Mais, quels sentiers pour descendre dans la vallée ! 250> Seuls les animaux sauvages peuvent se trouver à l'aise dans ces sentiers. Si on ne pouvait s'agripper aux troncs et aux buissons, on ne pourrait descendre du sommet, ce qui fait bougonner l'Iscariote.

"Et pourtant je voudrais encore y retourner" réplique Pierre.

"Tu as des goûts singuliers. Ici c'est pire encore que le premier endroit et que le second."

"Mais pas pire que l'endroit où notre Maître se prépara à la prédication" objecte Jean.

"Oh ! pour toi, tout est toujours beau..."

 "Oui, tout ce qui entoure mon Maître est beau et bon et je l'aime."

"Fais attention que dans ce tout, j'y suis moi aussi... et souvent il y a des pharisiens, des sadducéens, des scribes, des hérodiens... Tu les aimes eux aussi ?"

"Lui les aime."

"Et toi, ha ! ha ! tu fais comme Lui, hein ? Mais Lui c'est Lui, et toi c'est toi. Je ne sais si tu pourras toujours les aimer, toi qui pâlis quand tu entends parler de trahison et de mort, ou quand tu vois ceux qui désirent ces choses."

"C'est signe que je ne suis encore que très imparfait si je me trouble par crainte pour Lui et par indignation envers les coupables."

"Ah, tu te troubles aussi par indignation ? Je ne l'aurais pas cru... Alors si toi, par hasard, tu voyais un jour quelqu'un qui nuirait réellement au Maître, que ferais-tu ?"

"Moi ?! Tu me le demandes? La Loi dit : "Œil pour œil, dent pour dent" [1]. Mes mains deviendraient des tenailles autour de sa gorge."

"Oh ! Oh ! Lui dit que l'on doit pardonner ! C'est tout le bien que t'a fait la méditation ?"

"Laisse-moi, troubleur ! Pourquoi me tenter et me troubler ? Qu'as-tu dans le cœur ? Je voudrais pouvoir y lire..."

"Pour celui qui scrute les eaux de la Mer Morte, n'apparaît pas le mystère du fond. Ces eaux sont une pierre de tombe sur la pourriture qu'elles ont reçue" dit derrière eux Barthélemy, resté en arrière de tout le monde. Les autres, tant bien que mal, sont en avant et n'ont rien entendu. Mais Barthélemy, si. Et il s'interpose dans la conversation des deux et son regard est réprobateur.

"Oh ! le sage Barthélemy ! Mais tu ne voudrais certainement pas dire que je suis comme la Mer Salée !"

"Ce n'est pas à toi que je parlais, mais à Jean. Viens avec moi, fils de Zébédée, moi je ne te troublerai pas" et il prend Jean par le bras comme pour s'appuyer, lui, l'âgé, sur l'agile et jeune compagnon.

251> Judas reste en arrière et il fait derrière eux un geste méchant de colère. Il semble qu'il se jure à lui-même quelque chose, ou qu'il menace...

"Que voulait dire Judas ? Et toi, que voulais-tu dire ?" demande Jean au vieillot Nathanaël [2].

"N'y pense pas, ami. Pensons, au contraire, à tout ce que nous a expliqué le Maître ces jours-ci. Comme on a compris Israël !"

"C'est vrai. Moi, je ne comprends pas que le monde ne le comprenne pas !"

"Nous non plus, Jean, nous ne le comprenons pas complètement. Nous ne voulons pas le comprendre. Tu vois quelle difficulté nous avons à accepter son idée messianique ?"

"Oui. Pour tout, nous le croyons aveuglément, mais pas pour cela. Toi qui es instruit, sais-tu m'en dire le pourquoi ? Nous qui trouvons que devant le Christ les rabbis sont obtus, pourquoi alors nous aussi n'arrivons-nous pas à l'idée parfaite d'une royauté spirituelle du Messie ?"

 "Je me le suis demandé bien des fois. Car je voudrais arriver à ce que tu appelles l'idée parfaite. Et je crois pouvoir me tranquilliser en me disant à moi-même que ce qui s'oppose en nous, qui avons la volonté de le suivre non seulement matériellement et doctrinalement mais aussi spirituellement, à cette acceptation, ce sont tous les siècles qui sont derrière nous... et qui sont en nous, en notre intérieur. Tu vois ? Regarde à l'orient, au midi et à l'occident. Chaque pierre a un souvenir et un nom. Chaque pierre, chaque fontaine, chaque sentier, chaque village ou citadelle, chaque ville, chaque fleuve, chaque montagne, que nous rappellent-ils ? Que nous crient-ils ? La promesse d'un Sauveur. Les miséricordes de Dieu pour son peuple. Comme la goutte d'huile d'une outre percée, le petit groupe du début, le noyau du futur peuple d'Israël s'est répandu avec Abraham à travers le monde jusqu'à la lointaine Égypte et puis, de plus en plus nombreux, il est revenu avec Moïse aux terres du père Abraham, riche de promesses de plus en plus vastes et plus assurées, et des marques de la paternité de Dieu, devenant un vrai Peuple car pourvu d'une Loi, la plus sainte des lois. Mais qu'est-il arrivé ensuite ? Ce qui est arrivé à cette cime qui, il y a un moment, brillait dans le soleil. Regarde-la maintenant. Elle est enveloppée de nuages qui en changent l'aspect. 252> Si nous ne savions pas que c'est elle et si nous devions la reconnaître pour nous diriger sur un chemin sûr, le pourrions-nous, changée comme elle l'est par des couches épaisses de nuages qui ressemblent à des mamelons et des dômes ? C'est ce qui est arrivé en nous. Le Messie est ce que Dieu a dit à nos pères, aux patriarches et aux prophètes. Immuable. Mais ce que nous y avons mis de nous, pour... l'expliquer, selon la pauvre sagesse humaine, voilà que cela nous a créé un Messie, une figure morale du Messie tellement fausse que nous, nous ne reconnaissons plus le vrai Messie. Et nous, avec les siècles et les générations qui sont derrière nous, nous croyons au Messie que nous avons imaginé, au Vengeur, au Roi humain, très humain, et nous n'arrivons pas, en dépit de ce que nous disons et croyons, à concevoir Celui qui est Messie et Roi tel qu'il est réellement, tel que pensé et voulu par Dieu. C'est cela, mon ami !"

"Mais alors nous n'arriverons jamais, nous, du moins nous, à voir, à croire, à vouloir le vrai Messie ?"

"Nous y arriverons. Si nous ne devions pas y arriver, Lui ne nous aurait pas choisis. Et si l'Humanité ne devait jamais arriver à bénéficier du Messie, le Très-Haut ne l'aurait pas envoyé."

"Mais Lui rachètera la Faute, même sans le concours de l'Humanité ! Par son seul mérite."

 "Mon ami, ce serait une grande rédemption que celle de la Faute d'origine. Mais elle ne serait pas complète. Nous avons en nous d'autres fautes individuelles en plus de celle d'origine et celles-là, pour être lavées, ont besoin du Rédempteur et de la foi de celui qui recourt à Lui comme à son Salut. Je pense que la Rédemption agira jusqu'à la fin des siècles. Le Christ ne sera pas inactif un seul instant, du moment où il sera Rédempteur et donnera à l'Humanité la Vie qui est en Lui. Il sera comme une source qui se donne à celui qui a soif, continuellement, jour après jour, une lune après l'autre, une année après l'autre, un siècle après l'autre. L'Humanité aura toujours besoin de la Vie. Lui ne peut cesser de la donner à ceux qui espèrent et croient en Lui avec sagesse et justice."

"Tu es instruit, Nathanaël. Moi, je suis un pauvre ignorant."

"Tu fais, par instinct spirituel, ce que j'accomplis péniblement par réflexion mentale; notre transformation d'Israélites en chrétiens... Mais tu arriveras plus vite au terme, car tu sais plutôt aimer que penser. C'est l'amour qui te transporte et te transforme."

"Tu es bon, Nathanaël. Si nous étions tous comme toi !" Jean pousse un profond soupir.

253> "N'y pense pas, Jean ! Prions pour Judas" lui dit l'apôtre âgé qui a compris le soupir de Jean...

"Oh ! vous êtes ici, vous aussi ! Nous vous regardions venir. De quoi parliez-vous tant ?" demande Thomas en souriant.

"Nous parlions de l'ancien Israël. Où est le Maître ?"

"Il est allé en avant, avec les frères et Isaac, voir un berger malade. Il nous a dit d'aller par ce chemin jusqu'à celui qui monte vers la cime."

"Allons, alors."

Ils descendent maintenant par un sentier moins casse-cou jusqu'à un vrai chemin muletier qui monte au Nébo. Il y a dans le bois une poignée de maisons. Plus bas, presque dans la vallée, un village proprement dit montre ses maisons blanches sur la pente qui devient très douce. Du petit chemin où ils sont, ils voient les gens qui entrent dans le village.

"C'est là que nous attendons celui de Pétra ?" demande Pierre.

"Oui, c'est le village. Espérons qu'il soit arrivé, auquel cas nous reprendrons demain la route du Jourdain. Je ne sais pas. Je ne me sens pas du tout tranquille ici" dit Matthieu.

"Le Maître avait dit d'aller beaucoup plus en avant" dit l'Iscariote.

"Oui. Mais j'espère qu'on va le convaincre du contraire."

"Mais de quoi as-tu peur ? De Hérode ? De ses sbires ?"

"Des sbires, il n'y en a pas seulement près d'Hérode. Oh ! voilà le Maître ! Les bergers sont nombreux et heureux. Eux sont conquis. Ce sont des nomades. Ils vont aller répandre la bonne nouvelle que le Messie est sur la Terre" dit encore Matthieu.

Jésus les rejoint avec une suite de bergers et de troupeaux.

"Allons. Nous avons à peine le temps d'arriver au village. Eux vont nous loger, ils sont connus." Jésus est content d'être parmi des simples qui savent croire au Seigneur.

 



[1] Exode 21,24 – Lévitique 24,19-20 – Deutéronome 19,21

[2] C'est le plus âgé des apôtres.